vendredi 15 décembre 2017

Merci !

Merci aux spectateurs, invités, partenaires, bénévoles qui ont encore fait de ces Rencontres du cinéma francophone en Beaujolais un succès !



mardi 14 novembre 2017

Palmarès 2017

PRIX DES LYCEENS : L'ECHANGE DES PRINCESSES de Marc Dugain (Ad Vitam Distribution)

PRIX DU JURY (Présidé par Marie Sauvion) MAKALA de Emmanuel Gras (Films du Losange)




Le réalisateur Emmanuel Gras a envoyé un message vidéo de remerciements 









Jour 7 12 jours

Avant-première du nouveau documentaire de Raymond Depardon 12 jours suivi d'un débat avec Natalie Giloux (psychiatre) et Marion Primevert (magistrat)





Jour 7 Vérane Frédiani

Séance matinale du film A la recherche des femmes chefs en présence de sa réalisatrice Vérane Frédiani et de la chef Alice Dior qui avait concocté un buffet gourmet suite à la projection du film






Jour 6 Gaël Morel

Le réalisateur caladois Gaël Morel a fait salle comble pour la présentation de son film Prendre le large



Jour 6 Séance spéciale Zombillénium

Les Ambassadeurs du cinéma les 400 Coups ont animé une séance du film Zombillénium : concours de déguisements et buffet "gore" au menu !




Jour 6 Nathan Makan Diarra

Débat par Internet avec le jeune acteur de Wallay (réalisé par Berni Goldblat) Nathan Makan Diarra


jeudi 9 novembre 2017

Jour 3 Emmanuel Gras

Salle comble  pour l'avant première de Makala en présence du réalisateur Emmanuel Gras






Jour 3 Maud Ameline

La scénariste Maud Ameline venue présenter En attendant les hirondelles de Karim Moussaoui





Jour 2 Marion Vernoux

Rencontre avec la réalisatrice Marion Vernoux pour un échange autour de son livre Mobile home (édition de l'Olivier)


Médiathèque de Villefranche sur Saône 
(photo Dominik Fusina)



mardi 10 octobre 2017

Rencontre avec Marion Vernoux

Une première rencontre à noter d'ores et déjà !

Dans le cadre du partenariat avec la Médiathèque Pierre Mendès-France de Villefranche-sur-Saône, les 22èmes Rencontres du cinéma francophone en Beaujolais accueillent la réalisatrice Marion Vernoux (Reines d'un jour, Les Beaux jours) qui publie son premier livre Mobile Home (Editions de l'Olivier)

Mardi 07 novembre à 18h (entrée libre dans la limite des places disponibles)




(photo Emmanuelle Jacobson-Rocques)


Marion Vernoux est née à Montreuil. Fille d’une directrice de casting et d’un décorateur de théâtre, elle fréquente dès l’enfance le monde du cinéma. Elle travaille tout d’abord en tant qu’assistante de production puis se distingue rapidement par sa plume, en co-écrivant la chanson « N’importe quoi »  de Florent Pagny, et en signant le scénario du film Pacific Palissades (1990) avec Sophie Marceau.

Sa première réalisation est le téléfilm Pierre qui roule en 1991, suivi du long-métrage Personne ne m’aime en 1994 avec Bernadette Lafont, Bulle Ogier et Jean-Pierre Léaud. Ce film est salué par la critique, et est vite suivi de Love etc. en 1996 (adaptation d’un livre de Julian Barnes), Rien à faire en 1999, A boire en 2004. Ses films ont la particularité de sublimer le talent de ses comédiennes comme Karin Viard (Reines d’un jour, 2001) ou Fanny Ardant (Les Beaux Jours, 2013). Marion Vernoux aime se renouveler. Elle met ainsi en scène la pièce « Les Bulles » en 2013 (adaptée d’une nouvelle de Claire Castillon), fait une apparition dans le film Grave de Julia Ducournau en 2017.

En septembre 2017, Marion Vernoux publie son premier livre aux Editions de l’Olivier, « Mobile Home », (première sélection du prix de Flore 2017) qui revient sur son parcours, celui d’une réalisatrice-scénariste d’une cinquantaine d’années entre deux films. Elle écrit à la première personne, nous parle de sa vie de fille, de femme, de mère mais aussi de réalisatrice. Nous dit comment elle a mené de front le tout et ce qu’elle a raté. Le cinéma occupant toujours la place centrale. Et comme dans ses films, on retrouve sa petite musique qui nous plaît tant : dérangeante, piquante, attachante et émouvante. Parallèlement, elle prépare Bonhomme son prochain film dont la sortie est prévue courant 2018.




jeudi 21 septembre 2017

Présentation du programme 2017


Vendredi 13 octobre sera dévoilée la sélection des 22ème Rencontres du cinéma francophone en Beaujolais qui auront lieu du 6 au 12 novembre.

Suite à la présentation du programme, vous pourrez assister à l’avant-première de Jeune femme, premier film de Léonor Serraille présenté en sélection officielle du dernier Festival de Cannes (Section Un Certain Regard) et qui a reçu la prestigieuse Caméra d’Or qui récompense le meilleur premier film toutes sections confondues.



Pour sa première réalisation, Léonor Serraille a opté pour le film « portrait », celui de Paula, une jeune trentenaire d’aujourd’hui, à la croisée des chemins dans sa vie personnelle et professionnelle. Portée par l’interprétation de Laetitia Dosch (la révélation du film), on suit le cheminement chaotique de Paula dans un Paris tantôt hostile, tantôt accueillant, résolument contemporain, d’où elle se sortira coûte que coûte. Cette jeune femme au caractère bien trempé nous entraîne dans son tourbillon de vie et s’en échappe libre. Tantôt agaçante, tantôt drôle et attachante : « Au début, Paula nous agresse, et c’est un défi d’écriture que de construire ce qu’il peut y avoir d’attachant à partir de cette agressivité. J’ai pensé sa trajectoire comme une progression de l’animal à la personne ; elle part d’un manque de contrôle presque bestial, d’une logorrhée, pour atteindre une conscience de soi, une solidité » Léonor Serraille


Présentation du programme 18h30

Film à 21h 

Remerciements à Shellac





lundi 3 juillet 2017

L'affiche 2017


L’affiche des 22es Rencontres du cinéma francophone en Beaujolais a été choisie parmi les différentes créations des élèves de 1ère en option arts plastiques du lycée Claude Bernard de Villefranche.

dimanche 2 juillet 2017

Marie SAUVION : Présidente du jury 2017


Et si vous deveniez membre du jury des 22es Rencontres du cinéma francophone en Beaujolais?

Vous êtes passionné(e)s de cinéma ?
L’association L’Autre Cinéma constitue un jury pour son festival annuel.

Les 22es Rencontres du cinéma francophone en Beaujolais se dérouleront du 6 au 12 novembre 2017 au cinéma LES 400 COUPS de Villefranche-sur-Saône. Un jury, constitué de huit cinéphiles, amateurs placé sous la direction d’un professionnel du cinémat récompense un long métrage de la sélection par le Prix du jury de spectateurs.

C’est la journaliste critique de cinéma Marie Sauvion qui présidera le jury cette année. Huit longs métrages seront en compétition. Tous les films devront être vus avant les délibérations qui se dérouleront le samedi 11 novembre. Le prix sera décerné le dimanche 12 novembre.

Si l’expérience vous tente, que vous êtes majeur (jury adulte), disponible du 6 au 12 novembre 2017 (surtout soir et week end) pour voir tous les films en compétition, il suffit d’envoyer une lettre de motivation à l’association L’Autre Cinéma par courrier (Espace Barmondière -69400 Villefranche-sur-Saône) ou par mail (contact@autrecinema.fr) avant le 30 septembre 2017.

A noter que les membres du jury sont exonérés du droit d’entrée pour voir les films en compétition.

Pour tout renseignement :
Association L'Autre Cinéma
04 74 62 17 29
contact@autrecinema.fr
www.autrecinema.fr


(DR)

Marie SAUVION Présidente du juryMarie Sauvion est journaliste. De 1992 à 2011, elle travaille au service Culture du Parisien, puis devient rédactrice en chef du mensuel féminin Marie France jusqu’en 2016. Elle écrit aujourd’hui pour Studio Cinélive. Depuis 2005, elle est l’un des piliers de l’émission de critique ciné "Le Cercle" (Canal + Cinéma). Enfin, elle assure la chronique culture de « Même le dimanche » sur France 3 et participe régulièrement à « Personne ne bouge » sur Arte.
En 2016, elle co-écrit et réalise un court-métrage avec Lofti Bahmed, Mi-temps , Prix du public au Sundance TV Shorts 2017.

mercredi 14 juin 2017

Soirée spéciale : 120 battements par minute






Les 22ème Rencontres du cinéma francophone en Beaujolais auront lieu du 06 au 12 novembre prochains mais commencent à se préparer dès maintenant ! Avant les vacances d’été, Samedi 01 juillet, la Commission Rencontres de l’Autre cinéma vous propose donc un premier rendez-vous convivial et cinéphile au cinéma les 400 Coups avec l’avant-première de 120 battements par minute de Robin Campillo, Grand Prix du 70ème Festival de Cannes.
Troisième long-métrage réalisé par Robin Campillo (après Les revenants en 2004 et Eastern Boys en 2013), 120 battements par minute se situe au début des années 1990 et évoque la lutte contre le sida à travers le parcours de militants de l’association Act-up. S’il s’inspire de faits réels et du parcours du réalisateur qui a lui-même été membre de cette association, le film est une œuvre de fiction où Campillo (scénariste de renom qui a aussi co-signé presque tous les films de Laurent Cantet dont Entre les murs) fait le portrait d’un groupe de personnages forts. A la réalisation, Robin Campillo utilise le langage cinématographique (plusieurs caméras, de nombreuses prises et beaucoup de figurants) afin de restituer à l’écran les débats d’un mouvement collectif où les amphithéâtres sont de vrais espaces de représentation : « le plus important était de retrouver la musique des voix et l’intensité des débats pendant les réunions. Et quand c'était trouvé, je laissais filer les personnalités, sans les contraindre à l'imitation. », dit Campillo.
Le film a aussi une dimension historique puisqu’il se passe à une époque, pas si lointaine et pourtant si différente tant pas l’attitude envers la maladie (dans les années 90, le sida était une maladie effrayante qui tuait beaucoup et très rapidement) qu’envers le militantisme : « Entre l'histoire du film et aujourd'hui, il y a un quart de siècle. Explorer cet écart était passionnant. » raconte le réalisateur « une époque sans téléphone mobile, sans internet, sans réseaux sociaux. Une époque avec des fax et des minitels. Une époque où les associations n'avaient pas, comme aujourd'hui, la possibilité de diffuser massivement leurs propres images »
A l’image du titre, 120 battements par minute est rythmé par la musique house et aussi par des séquences très diverses et des variations de genres : film choral, film politique, film d’amour, film engagé, film homosexuel, film hétéroclite et hétérogène, une multiplicité et une richesse dont sont fait les grands films.
En recevant son prix au Festival de Cannes, Robin Campillo l’a dédié non seulement aux victimes du sida mais aussi à ceux qui sont toujours là : « il y a la tristesse d'avoir perdu ces personnes qu'on admirait, qu'on aimait, avec qui on riait. Mais je pense encore plus à ceux d'entre nous qui ont survécu, et qui se battent toujours aujourd'hui contre la maladie. »



Merci à Memento films

Le programme 2018

Cliquez ici pour voir le programme !