lundi 14 novembre 2016

Palmarès 2016

Les 21es Rencontres se sont achevées hier soir :

Le Prix des lycéens a été attribué à TOUR DE FRANCE de Rachid Djaidani (France - Région Aquitaine Limousin Poitou Charentes)

Le Prix du jury de spectateurs présidé par la journaliste-critique Ava Cahen a été attribué à :

CONFUSION de Laurent Nègre (Suisse)

une Mention spéciale a été attribuée à SWAGGER de Olivier Babinet (France - région Ile de France)



Interview d'Ava Cahen (Présidente du Jury) et de Laurent Nègre le réalisateur lauréat


Un message de remerciements envoyé par Olivier Babinet qui a reçu une Mention spéciale

dimanche 13 novembre 2016

Céréminie de clôture et remise des Prix

Avant-première Une vie de Stéphane Brizé

Séance unique – Clôture – Dimanche 13 novembre à 17h30 précédée de la remise des Prix



Normandie, 1819. A peine sortie du couvent où elle a fait ses études, Jeanne Le Perthuis des Vauds, jeune femme trop protégée et encore pleine des rêves de l’enfance, se marie avec Julien de Lamare. Très vite, il se révèle pingre, brutal et volage. Les illusions de Jeanne commencent alors peu à peu à s’envoler.

D’après l’oeuvre de Guy de Maupassant.

Pour sa deuxième adaptation littéraire (après Mademoiselle Chambon) Stéphane Brizé et sa scénariste Florence Vignon se sont attaqués à un classique de la littérature française : “le roman de Maupassant impose une telle structure, le style prend tellement de place, qu'il est compliqué de s'en débarrasser. Tout en gardant la trame narrative, il faut tordre le cou à la puissance littéraire pour
s'approcher d'une narration de cinéma.” Aux antipodes de son précédent film La loi du marché qui
était un drame social contemporain, Une vie est un film en costumes qui sort des sentiers battus de l’adaptation littéraire pour offrir une vraie proposition de mélodrame.

MOSTRA DE VENISE 2016 – Prix Fipresci de la presse internationale


Sur quel pied danser - Kostia Testut

Séance rencontre avec le réalisateur Kostia Testut dimanche 13 novembre 14H30



Alors que Julie pense décrocher un CDI dans une fabrique d’escarpins de luxe, un plan social vient chambouler ses rêves de stabilité : entre lutter aux côtés d’ouvrières frondeuses ou bien faire profil bas, la jeune femme ne sait sur quel pied danser. Mais quand Samy, un camionneur aussi roublard que charmeur, vient prêter main forte au combat, ce n’est déjà plus la même chanson…

Tourné en Rhône-Alpes à Romans dans la Drome, ce film musical propose une approche originale et réussie de la réalité sociale actuelle, des emplois précaires et des délocalisations. Les chansons sont signées entre autres, Jeanne Cherhal, Clarika, Olivia Ruiz.

Pour leur premier long-métrage, Paul Calori et Kostia Testut ont choisi la comédie musicale et revendiquent l’influence de Jacques Demy : « Nous étions convaincus dès le départ qu’il y avait un lien cinématographique à creuser entre l’univers de la révolte sociale (manifestations, slogans,
occupations) et le genre de la comédie musicale. Jacques Demy en a fait la démonstration brillante dans la séquence d’ouverture de Une chambre en ville qui fait s’affronter les manifestants et les CRS. » La rencontre avec Kostia Testut sera donc l’occasion d’aborder la place de la musique et de la chorégraphie depuis l’écriture du scénario à la mise en scène et la direction des acteurs.


samedi 12 novembre 2016

Avant-première Ballerina

Avant-première dimanche 13 novembre 11H (dès 6 ans)
Une formule p'tit déj sera proposé avant la séance


Félicie est une jeune orpheline bretonne qui n’a qu’une passion : la danse. Avec son meilleur ami Victor qui aimerait devenir un grand inventeur, ils mettent au point un plan rocambolesque pour s’échapper de l’orphelinat, direction Paris, ville lumière et sa Tour Eiffel en construction ! Félicie devra se battre comme jamais, se dépasser et apprendre de ses erreurs pour réaliser son rêve le plus
fou : devenir danseuse étoile à l’Opéra de Paris…

Ballerina est un film d’animation qui n’a rien à envier aux studios américains (il a d’ailleurs bénéficié d’un budget de plus de 30 millions de dollars) et qui pourtant est une production d’un jeune studio de Montréal : l'Atelier Animation. Outre les deux réalisateurs, l’équipe compte dans ses rangs Theodore Ty, directeur de l’animation qui a notamment travaillé sur divers films Disney et Dreamworks. Ballerina se situe dans le magnifique Paris de la fin du 19ème siècle, période de la construction de la Tour Eiffel et des bâtiments haussmanniens. Le film est un hommage à la capitale parisienne, à son histoire et à son passé et développe aussi des thèmes forts comme le dépassement de soi et l’amitié.


Celui qu'on attendait

Belle rencontre en duo puisque le comédien Patrick Chesnais se joindra au réalisateur Serge Avédikian pour la séance du film Celui qu'on attendait, samedi 12 novembre à 20h30 au cinéma Les 400 Coups de Villefranche-sur-Saône, dans la cadre des 21es Rencontres du cinéma francophone en Beaujolais.

Serge Avékian et Patrick Chesnais présenteront le film puis échangeront avec les spectateurs après la projection.

(séance complète)





Ma vie de courgette Grégory Beaussart

Samedi 12 novembre à 14H30 séance en présence de Grégory Beaussart, responsable de l'équipe de fabrication des marionnettes du film MA VIE DE COURGETTE




vendredi 11 novembre 2016

Avant-première GO HOME

Avant-première France vendredi 11 novembre 20H30 en présence de Jihane Chouaib, réalisatrice


Quand Nada revient au Liban, elle est devenue une étrangère dans son propre pays. Elle se réfugie dans sa maison de famille en ruines, hantée par son grand-père mystérieusement disparu pendant la guerre civile. Quelque chose est arrivé́ dans cette maison. Quelque chose de violent. Nada part à la recherche de la vérité.

Go Home : un titre en anglais pour un film francophone réalisé par une Libanaise, cela résume bien la richesse de ce film qui aborde l’histoire de ce pays à la croisée de plusieurs cultures et au centre de nombreux conflits. Le film a pour décor une maison en ruines où tout est à reconstruire, son identité, ses racines et son histoire familiale. Porté par la charismatique actrice iranienne, Golshifteh
Farahani, Go Home navigue entre présent et passé entre vie rêvée et réalité…



Confusion - Laurent Nègre

Vendredi 11 novembre 17h30 séance débat en présence de Laurent Nègre


Caroline Gautier, chef de cabinet au département de la Sécurité du Canton de Genève s'apprête à accueillir un ex détenu de Guantanamo. Suivie par deux étudiants en école de cinéma, Dario et Yacine, qui réalisent son portrait à cette occasion, Caroline se prépare à vivre un moment
historique. Mais rien ne se passe comme prévu. Entre manifestants hostiles, risques d'incidents diplomatiques et adversaires politiques guettant le moindre faux pas, Caroline va devoir lutter pour défendre ses positions et préserver la dignité d'un homme, tandis que la caméra de nos étudiants
capture des images parfois volées. Un document inouï qui va sceller l'avenir de tous les protagonistes!

Confusion est un film qui va faire appel au discernement du spectateur pour démêler le faux du vrai dans cet imbroglio où le documentaire côtoie le thriller politique et où la confusion est poussée à son maximum !




jeudi 10 novembre 2016

Avant-première Swagger


Avant-première ce soir 21H en présence d'Olivier Babinet ! (réalisateur)

Swagger (« fanfaron » en français) nous transporte dans la tête de onze enfants et adolescents aux personnalités surprenantes, qui grandissent au coeur des cités les plus abandonnées de France. Le film nous montre le monde à travers leurs regards singuliers et inattendus, leurs réflexions drôles et percutantes. En déployant une mosaïque de rencontres et en mélangeant les genres, jusqu’à la comédie musicale et la science-fiction, Swagger donne vie aux propos et aux fantasmes de ces enfants d’Aulnay et de Sevran. Car, malgré les difficultés de leur vie, ils ont des rêves et de l’ambition. Et ça, personne ne leur enlèvera.

Swagger : « Je trouvais que c’était un beau titre pour mon film parce que mes héros ont cette manière de se comporter au monde avec style, ils ont tous une attitude et des choses à défendre : malgré les difficultés, les mômes d’Aulnay fanfaronneront toujours. Parce qu’ils ont du swag. C’est le choc entre cette énergie de vie, cette fierté balancée à la face du monde, confrontée à la dureté de
leur environnement, qui m’ont bouleversé pendant les années que j’ai passées là-bas, au collège Claude Debussy. C’est cette expérience qui a nourri la réalisation de Swagger, un film qui ne regarde pas la banlieue, mais nous fait voir le monde à travers le regard de ses enfants.» Olivier
Babinet

En compétition


Les oiseaux de passage Olivier Ringer

Vendredi 11 novembre 14H30 - en présence de Olivier Ringer, réalisateur



C’est un film où deux gamines intrépides, l’une sur ses gambettes, l’autre sur deux roues (celles de son fauteuil roulant car elle souffre de myopathie) arpentent les routes et les canaux du Brabant, accompagnées d’un caneton en manque d’affection. Un road movie semé d’embûches mais qui doit mener au Paradis des Oiseaux. Même si on le conseille à partir de 8 ans, ce n’est pas un
film réservé aux enfants car en fait il interpelle oh combien subtilement et sans mièvrerie la part d’enfance qui sommeille en nous. Ce trésor enfoui se réveille à la vision de ce conte initiatique
brassant toutes les questions essentielles qui taraudent un être en devenir.C’est constamment tendre, drôle, enlevé mais jamais gentil, fade ou convenu. C’est un enchantement qui déploie une magie consolatrice. Une ode à l’émancipation et un appel d’air libérateur.
C’est chouette, quoi…


Willy 1er Marielle Gautier


Synopsis :
À la mort de son frère jumeau, Willy, 50 ans, quitte pour la première fois ses parents pour s’installer dans le village voisin. Inadapté, Willy part trouver sa place dans un monde qu’il ne connaît pas.

C'est avec et autour de Daniel Vannet que s’est construit le scénario de Willy 1er, sorte de biopic interprété par la personne-même dont l’histoire s’inspire : « On s'inspire des choses de sa vie pour en faire des éléments de fiction. Ce qui nous plaît chez lui, c'est que c'est vraiment un personnage de cinéma. Il est très magnétique. D’où notre idée d'en faire un héros. Un héros de cinéma." Noémie Lvovsky dans le rôle de Catherine a un rôle bien particulier aux yeux de Willy, elle incarne l’idée qu'il se fait de la norme, elle en devient un personnage à part. Dans le jeu, la confrontation avec Daniel Vannet, acteur non professionnel, apporte une touche supplémentaire. Dans un élan de vie et de révolte, Willy entame un chemin vers la liberté dont il a été privé pendant 50 ans. L'idéal de vie
de Willy n'est peut-être pas le nôtre pourtant à la fin du film nous le partageons dans une vision généreuse du cinéma commune aux 4 réalisateurs : "On réalise à quatre, c’est plutôt inhabituel et parfois c’est difficile à faire comprendre. Faire un film avec Daniel (Vannet), comme un bras d’honneur au destin, c’était une perspective totalement réjouissante pour notre premier long métrage."

En compétition
Marielle Gautier, co-réalisatrice, présentera le film jeudi 10 novembre à 18h30 (séance complète)


mercredi 9 novembre 2016

Fabienne Berthaud

Une très belle rencontre avec la réalisatrice et écrivaine Fabienne Berthaud à la médiathèque de Villefranche

 


(photos Dominik Fusina)

MERCENAIRE Laurent Pakihivatau

Mercredi 9 novembre à 20h30 Cinéma les 400 Coups
Villefranche sur Saone



Le comédien et rugbyman Laurent Pakihivatau présentera le film et échangera avec les
spectateurs à l'issue de la projection.


Soane habite Wallis, petit bout de terre française situé aux antipodes. Bravant l’autorité de son père, il part jouer au rugby en métropole où il se trouve brusquement parachuté à 16 000 km de chez lui.
L’itinéraire de Soane dans le monde du rugby nous sera raconté sans jugement ni complaisance. La caméra accompagne ses choix, sa manière d'affronter les difficultés et de résoudre les épreuves. Les scènes de corps sont nombreuses : le sport, les bagarres, les habillages ou la douche se déroulent au plus près des peaux, des muscles, des forces et des faiblesses de chacun.

Mercenaire, c’est le parcours initiatique d’un insoumis, à la conquête de sa liberté, mais à quel prix ?
Le long travail de Sacha Wolff en amont avec ses comédiens amateurs nous offre un jeu fluide, réaliste et juste. Taki Pilioko qui joue Soane a compris le personnage et le porte avec un grand calme, il dégage une confiance en la caméra et elle le lui rend bien.

Quinzaine des réalisateurs - Cannes 2016

Avant première : CESSEZ LE FEU de Emmanuel Courcol

Hors les murs : Séance au cinéma Le SingulierS de Belleville en partenariat avec l’association Idéal Cinéma

Synopsis
Georges s'est réfugié en Haute Volta, pour fuir les mauvais souvenirs de la Première Guerre mondiale, en compagnie de Diofo (artiste et griot) son ancien aide de camp Au bout de quelques années (et un nouveau traumatisme) il rentre en France retrouver sa mère et son frère, Marcel.
Ce dernier, invalide de guerre est sourd. Hélène, son professeur de langue des signes aide à sa reconstruction mais aussi à celle de Georges…

Emmanuel Courcol nous montre comment, longtemps après, cette boucherie continue de ravager ces gueules cassées (différemment cassées !) mais aussi leur entourage, femmes, compagnons, mères... Les tentatives maladroites, courageuses, parfois vaines pour s'en sortir. Pour preuve cette chanson entonnée au cimetière bien loin du discours officiel.

Emmanuel Courcol a commencé sa carrière comme comédien au Théâtre et au cinéma. Après s’être frotté à l’écriture théâtrale, sa rencontre avec Philippe Lioret l’oriente vers le travail de scénariste. Il co-signe avec lui Mademoiselle, L’Equipier, Welcome et Toutes nos envies, film qu’il est venu présenter lors de nos Rencontres en 2011. Cessez le feu est son premier long métrage en tant que réalisateur.

Emmanuel Courcol, réalisateur, présentera son film mercredi 9 novembre à 18h30

1h42
Avec : Romain Duris, Grégory Gadebois, Céline Sallette, Julie-Marie Parmentier

Séance spéciale - Hors compétition

mardi 8 novembre 2016

Avant-première GRAVE de Julia Ducournau

Synopsis : Dans la famille de Justine tout le monde est vétérinaire et végétarien. À 16 ans, elle est une adolescente surdouée sur le point d’intégrer l’école véto où sa soeur aînée est également élève. Mais, à peine installés, le bizutage commence pour les étudiants en première année. On force Justine à manger de la viande crue. C’est la première fois de sa vie. Les conséquences ne se font pas attendre. Justine découvre sa vraie nature.

Pour son premier long métrage au cinéma, Julia Ducournau ne s’arrête pas à l’aspect gore et sanguinolent du film d’horreur mais développe une interrogation originale sur l’identité, l’héritage, l’animalité et les pulsions en nous : « Je revendique le caractère protéiforme de mon film et
n’aimerais pas qu’il se retrouve enfermé dans une case ». Sur la mutation, la réalisatrice revendique l’influence de David Cronenberg : « Dans ses films, on voit beaucoup de corps mutilés, blessés ,… ça peut paraître violent mais il ne transige pas avec la mort. Il ne met pas de mots pour essayer de l’intellectualiser, de l’adoucir, mais des images. C’est très concret. J’aime ça. Si une image parle, il
n’y a pas de raisons de rajouter des phrases pour l’expliquer.»

Réussite formelle et scénaristique, Grave marque la naissance d’une grande réalisatrice, à découvrir absolument !

Semaine de la Critique – Cannes 2016
Film interdit aux moins de 12 ans
Certaines scènes peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes ainsi que de personnes non averties.

Julia Ducournau est une réalisatrice française née en 1983 à Paris. En 2011, elle réalise son premier film, le court-métrage Junior puis en 2012, Mange pour la chaîne Canal +. Les deux films ont déjà pour thème la métamorphose physique et sont interprétés par la comédienne Garance Marillier.

Site du film

Avant-première mardi 8 novembre à 20h30
En compétition

De Julia Ducournau France-Belgique 2016 – 1h38
Avec : Garance Marillier, Ella Rumpf, Rabah Naït Oufella




Rachid Djaidani

Ouverture des 21es Rencontres avec l'avant-première de TOUR DE FRANCE, salle comble pour le film et le débat après la projection !




(photo Cineartscene)



lundi 7 novembre 2016

Mardi 08 novembre : Rencontre avec Fabienne Berthaud


Auteure et réalisatrice, Fabienne Berthaud, s’impose comme l’invitée idéale du partenariat Médiathèque / Autre cinéma
Son esprit créatif s’épanouit dans l’écriture, avec les romans “Cafards” (1994) et “Mal partout” (2004). Elle écrit aussi des nouvelles pour la revue littéraire “Kwak”.Elle travaille en parallèle l’écriture et l’image. En 2006, son premier long métrage Frankie
(itinéraire d’une modèle en fin de parcours, fragilisée par la vie) marque le début d’une amitié et d’une collaboration avec Diane Kruger qui perdurent aujourd’hui.
En 2010, elle adapte son livre “Pieds nus sur les limaces” (2004) avec Ludivine Sagnier et Diane Kruger, l’histoire de deux soeurs, l’aînée mariée et responsable, la cadette singulière et impulsive
qui se rapprochent suite à la mort brutale de leur mère.
Fabienne Berthaud retrouve son actrice fétiche pour Sky (2016) un road-trip américain en forme de quête initiatique. Un voyage tout en questionnements et en paysages éblouissants.
Artiste éclectique aux multiples talents, elle est également la réalisatrice du dernier clip de Rover “Some Needs”.
À LIRE : Cafards (1994) Albin Michel ; Mal partout (1999) Seuil ; Pieds nus sur les limaces (2004)
Seuil ; Un jardin sur le ventre (2011)
À VOIR : Frankie (2006) ; Pieds nus sur les limaces (2010) ; Sky (2016) ; Clip : Rover “Some Needs” (2016)

FABIENNE BERTHAUD
Née à Gap dans les Hautes-Alpes, Fabienne Berthaud passe son enfance en Algérie avant de gagner Paris à l’âge de 11 ans. Elle suit des cours d’art dramatique, monte sur scène et se passionne pour la méthode de l’Actor’s Studio. Son sens de la narration se voit récompensé par le prix Françoise
Sagan en 2011 pour son roman “Un jardin sur le ventre”. Fruit de son envie de tourner aux Etats-Unis, Sky son dernier film, nous entraîne dans les paysages grandioses du Nevada.

VENTE-DÉDICACE
A l’issue de cette rencontre, une vente dédicace des ouvrages de Fabienne Berthaud sera proposée

RENCONTRE MARDI 08 NOVEMBRE 2016 18H Médiathèque de Villefranche sur Saône



Le programme 2018

Cliquez ici pour voir le programme !